Rien que pour Yves Montand

octobre 10th, 2009

Anniversaire de Yves Montand

Poster par yvesmontand in Uncategorized

pensees-pour-yves.jpgUne pensée profonde pour Yves dont c´est bientôt l´anniversaire , le 13 octobre .

De l´autre côté du miroir , il nous enchante éternellement ….

Source : la photo jointe á cet article provient de Google France Images .

octobre 9th, 2009

Yves Montand , tout jeune , á l´usine

Poster par yvesmontand in Uncategorized

La famille Livi , á Marseille , demeure tout d´abord dans l´espace de Verduron-Haut/Saint Antoine , puis ils demeureront Impasse des Mûriers/Quartier de la Cabucelle .

Giovanni Livi , le pere , reprend l´activité qu´il exercait en Toscane , c´est á dire la fabrique de balais de crins .

Ivo , le futur Yves Montand , n´aime pas l´école : comme beaucoup d´enfants á l´âme artiste , il se tient tranquille lors des cours mais son esprit plane ailleurs .

Puis l´école dans laquelle il se trouve affiche un aspect miséreux , dégradé .

Mais Ivo quittera l´école á onze ans pour aller travailler car la famille Livi a de gros ennuis de dette .

Un jeune de onze ans ne pouvait être embauché mais parce qu´il était grand de taille et de stature athlétique , Ivo a pu falsifier son âge et ainsi entrer dans une usine de pâtes alimentaires oú il enfilera des sachets de cellophane .

Il sera renvoyé de l´usine á l´âge de treize ans pour une cause de querelle .

Tout juste adolescent et déjá , un caractere profond ….

PS : Je prie les éventuels lecteurs et les éventuelles  lectrices de bien vouloir m´excuser du fait que cet

       article n´a pas de photo mais en ce moment , mon scan ne fonctionne pas tres bien .

octobre 6th, 2009

Magnifique Toscane

Poster par yvesmontand in Uncategorized

toscana-mio-amore.jpgEncore une image de la Toscane , bellissime et chere au coeur et á l´âme de Yves Montand .

C´est une terre lumineuse , merveilleuse , une terre que j´aime ….

Source : La photo jointe á cet article provient de Google Italia immagini .

octobre 6th, 2009

Le jazz et la java , interprété par Yves Montand

Poster par yvesmontand in Uncategorized

C´est un pur délice que d´écouter la chaude et sensuelle voix d´Yves Montand dans cette agréable chanson ….

 http://www.youtube.com/v/D1FrQRPoXGo&feature=email

Source : Cette vidéo Youtube accompagnant cet article m´a été tres gentiment prêté par

                Filippobass que je remercie tres cordialement .

octobre 6th, 2009

La filmographie de Yves Montand

Poster par yvesmontand in Uncategorized

Voici les films dans lesquels Yves Montand est apparu , ainsi qu´entre parenthêses , les noms de protagonistes qu´il a incarnés .

Yves se donnait vraiment á fond dans ses rôles , il les vivait et s´attachait toujours , en homme respectueux du public , á faire le maximum pour faire transparaître toute l´intensité , toute la psychologie des personnages qu´ii incarnait .

Ainsi , pour le film L´aveu de Constantin Costa-Gavras , il n´a pas hésité á se faire maigrir de douze kilos car il incarnait le vice-ministre tcheque Arthur London , victime des purges pro-staliennes .

Yves Montand , á jamais un astre ….

  • 1944 : Étoile sans lumière de Marcel Blistène : Pierre
  • 1945 : Silence…antenne de René Lucot - court métrage -
  • 1946 : Les Portes de la nuit de Marcel Carné : Diego
  • 1948 : L’Idole d’Alexandre Esway : Fontana
  • 1949 : La Ville et ses chansons de Jacques Planche - court métrage -
  • 1950 : Souvenirs perdus de Christian-Jaque : Raoul, dans le sketch : Un violon
  • 1950 : Paris est toujours Paris - (Parigi è sempre Parigi) de Luciano Emmer - uniquement chanson -
  • 1951 : L’Auberge rouge de Claude Autant-Lara (non crédité au générique, n’apparaît que par son interprétation de la narration chantée)
  • 1951 : Mon ami Pierre de Paula Neurisse et Louis Félix - Uniquement le commentaire -
  • 1952 : Paris chante toujours ! de Pierre Montazel : lui-même
  • 1953 : Le Salaire de la peur d’Henri-Georges Clouzot : Mario
  • 1953 : Etoiles au soleil de Jacques Guillon - Lui-même - court métrage -
  • 1954 : Quelques Pas dans la vie (Tempi nostri) d’Alessandro Blasetti et Paul Paviot : Vasco
  • 1954 : L’Air de Paris de Marcel Carné - Uniquement la voix -
  • 1955 : Les héros sont fatigués d’Yves Ciampi : Michel Rivière
  • 1955 : Napoléon de Sacha Guitry : le Maréchal Lefebvre
  • 1955 : Marguerite de la nuit de Claude Autant-Lara : M.Léon
  • 1956 : Hommes et loups (Uomini e lupi) de Giuseppe De Santis : Ricuccio
  • 1957 : La Rose des vents (Die Windrose) de Joris Ivens et Yannick Bellon, dans le sketch : Un matin comme les autres - Yves
  • 1957 : Les Sorcières de Salem de Raymond Rouleau : John Proctor
  • 1957 : Un dénommé Squarcio (La grande strada azzurra) de Gillo Pontecorvo : Giovanni Squarcio
  • 1958 : Premier mai (Festa di maggio) de Luis Saslavsky : Jean Meunier
  • 1958 : Les Vikings - (The Vikings) de Richard Fleischer - Uniquement la narration -
  • 1959 : La Loi (La Legge) de Jules Dassin : Matteo Brigante
  • 1959 : Django Reinhardt de Paul Paviot : voix off récitant
  • 1960 : Le Milliardaire (Let’s Make Love) de George Cukor : Jean-Marc Clément / Alexander Dumas
  • 1961 : Sanctuaire (Sanctuary) de Tony Richardson : Candy
  • 1961 : Aimez-vous Brahms ? (Goodbye Again) d’Anatole Litvak : Roger Demarest
  • 1962 : Ma geisha (My Geisha) de Jack Cardiff : Paul Robeix
  • 1963 : Le Joli Mai de Chris Marker - Uniquement la narration -
  • 1965 : Compartiment tueurs de Costa-Gavras : l’inspecteur Grazziani, dit “Grazzi”
  • 1966 : La Guerre est finie d’Alain Resnais : Diego Mora
  • 1966 : Paris brûle-t-il ? (Is Paris Burning?) de René Clément : Marcel Bizien
  • 1966 : Grand Prix de John Frankenheimer : Jean- Pierre Sarti
  • 1966 : Rotterdam Eurosport de Joris Ivens - court métrage, uniquement le commentaire -
  • 1966 : Le Cours d’une vie de Jean Desvilles et Jacques Darribehaude- court métrage, uniquement le commentaire -
  • 1966 : Louis Lecoin de (inconnu) - court métrage, uniquement le commentaire -
  • 1967 : Vivre pour vivre de Claude Lelouch : Robert Colomb
  • 1968 : Un soir, un train d’André Delvaux : Mathias
  • 1969 : Mister Freedom de William Klein : le Capitaine Formidable
  • 1969 : Z de Costa-Gavras : le député
  • 1969 : Le Diable par la queue de Philippe de Broca : le baron César
  • 1969 : L’Aveu de Costa-Gavras : Gérard
  • 1969 : Le Deuxième Procès d’Arthur London de Chris Marker - moyen métrage -
  • 1969 : Jour de tournage de Chris Marker - court métrage -
  • 1969 : Dieu a choisi Paris de Gilbert Prouteau - Uniquement la voix -
  • 1970 : Melinda (On a Clear Day You Can See Forever) de Vincente Minnelli : Dr Marc Chabot
  • 1970 : Le Cercle rouge de Jean-Pierre Melville : Jansen
  • 1971 : La Folie des grandeurs de Gérard Oury : Blaze
  • 1972 : Tout va bien de Jean-Luc Godard : Jacques
  • 1972 : César et Rosalie de Claude Sautet : César
  • 1973 : Le Fils de Pierre Granier-Deferre : Ange Orahona
  • 1973 : État de siège de Costa-Gavras : Philip Michael Santore
  • 1973 : Les Deux Mémoires de Jorge Semprun - Uniquement la narration -
  • 1974 : La Solitude du chanteur de fond de Chris Marker (documentaire)
  • 1974 : Le Hasard et la violence de Philippe Labro : Laurent Bermann
  • 1974 : Vincent, François, Paul… et les autres de Claude Sautet : Vincent
  • 1974 : T’es fou Marcel de Jean Rochefort - court métrage -
  • 1974 : Una mariposa en la noche de Armando Bo - court métrage, uniquement la voix -
  • 1974 : Vive la France de Michel Audiard - documentaire, uniquement la voix -
  • 1975 : Section spéciale de Costa-Gavras (simple apparition)
  • 1975 : Le Sauvage de Jean-Paul Rappeneau : Martin
  • 1976 : Police Python 357 d’Alain Corneau : l’inspecteur Marc Ferrot
  • 1977 : Le Grand Escogriffe de Claude Pinoteau : Morland
  • 1977 : Jacques Prévert de Jean Desvilles - court métrage, documentaire : uniquement le commentaire -
  • 1977 : La Menace d’Alain Corneau : Henri Savin
  • 1977 : Le Fond de l’air est rouge de Chris Marker - Participation -
  • 1978 : Les Routes du sud de Joseph Losey : Jean Larréa
  • 1979 : Clair de femme de Costa-Gavras : Michel
  • 1979 : I comme Icare d’Henri Verneuil : le procureur Henri Volney
  • 1981 : Le Choix des armes d’Alain Corneau : Noël Durieux
  • 1982 : Tout feu, tout flamme de Jean-Paul Rappeneau : Victor Valance
  • 1983 : L’Été meurtrier de Jean Becker - Chanson uniquement -
  • 1983 : Garçon ! de Claude Sautet : Alex
  • 1985 : Tempête de neige sur la jungle de Jacques-Yves Cousteau - documentaire, uniquement le commentaire -
  • 1986 : Jean de Florette de Claude Berri : César Soubeyran dit “Papet”
  • 1986 : Manon des sources (suite de Jean de Florette) Claude Berri : César Soubeyran dit “Papet”
  • 1987 : Beyond therapy de Robert Altman - Uniquement la voix -
  • 1988 : Trois places pour le 26 de Jacques Demy : lui-même
  • 1991 : Netchaïev est de retour de Jacques Deray : Pierre Marroux
  • 1992 : IP5 : L’île aux pachydermes de Jean-Jacques Beineix : Léon Marcel
  • Source : La liste des films accompagnant cet article provient de Wikipédia .

    octobre 6th, 2009

    Yves Montand avec Edith Piaf

    Poster par yvesmontand in Uncategorized

    Yves Montand rencontre la chanteuse Edith Piaf á Paris en 1944 .yves-montand-et-edith-piaf.jpg

    Ce jour-lá , un chanteur nommé Roger Dan , grippé , ne peut venir se produire et c´est 

    Yves que l´on recommande á Edith Piaf .

    Celle-ci l´aidera beaucoup á lancer sa carriere en lui recommandant , entre autres , 

    de privilégier les chansons intemporelles parce que les modes sont éphémeres et trop ciblées .

    Yves Montand et Edith Piaf vivront une relation amoureuse pendant plus de deux ans et tourneront ensemble en 1946 dans le film Etoile sans lumiere .

    Ce fut la premiere apparition de Yves sur le grand écran , Edith Piaf avait tenu á ce qu´il figure dans le film .

    Source : La photo accompagnant cet article est extraite de Google France images .

    octobre 6th, 2009

    Yves Montand et ses parents en 1952

    Poster par yvesmontand in Uncategorized

    Comme beaucoup de méridionaux , Yves Montand a toujours eu un profond respect pour l´esprit de famille et jamais il n´oubliera le courage et la dévotion de ses parents pour leur foyer .

    Sa fabrique de balais de crin de Monsummano Alto ayant été détruite par les fascistes , lui-même persécuté , Giovanni Livi n´a plus que la solution de s´en aller .img-yves-et-ses-parents.jpg

    Il ira de la Toscane á l´Italie á pied , sans papier et sans argent , dormant sans doute la plupart du temps dehors et mangeant seulement des végétaux trouvés dans les bois , forêts et sur les bords des chemins .

    Il pourra passer le poste frontiere Italie/Provence grâce á son talent de dessinateur : il dessine , en effet , des oiseaux et les gardiens du poste le complimenteront et tout en parlant , le laisseront venir sur la terre provencale .

    Arrivé á Marseille , Giovanni Livi veut s´embarquer pour les Etats-Unis car , comme beaucoup d´Italiens fuyant la dictature de Mussolini , ce pays représente une sorte

    d´El Dorado .

    Cependant , au moment de partir , il apprend que le gouvernement étasunien vient de décider de stopper l´immigration .

    Giovanni est donc obligé de rester á Marseille et d´accepter , pour survivre , le premier travail qui lui est proposé : manoeuvre dans une huilerie du port .

    Son épouse et leurs trois enfants le rejoindront en 1923 , Yves a deux ans .

    La mere d´Yves , Giuseppina , aurait souhaité pour ce dernier une vie á Marseille , pas loin d´elle car comme beaucoup de meres italiennes , elle aime avoir ses enfants assez proches d´elle . Elle finira cependant par comprendre que Yves a une âme artiste et qu´il lui faut aller vers de nouveaux horizons .

    Source : la photo accompagnant cet article est extraite du livre Le chant d´un homme ,

                   Yves Montand .

    octobre 5th, 2009

    Marseille , ville chere á Yves Montand

    Poster par yvesmontand in Uncategorized

    vue-de-marseille.jpgLa famille Livi fuit l´Italie fasciste au début des années 20 ( Giovanni , le pere , a des

    sympathies socialistes) et s´installe á Marseille , en Provence .

    Yves Montand , Ivo Livi en ce temps , n´á que deux lorsqu´il arrive dans cette ville en 1923 .

    Toute sa vie , il gardera une profonde tendresse pour Marseille ainsi qu´une pointe d´accent italo-provencal .

    Son nom d´artiste , il l´a composé en se rappelant que quand il était enfant , sa mere , pour l´appeler quand il jouait dans la rue , lui criait ” Ivo , monta !”

    Il y a également dans le pseudonyme Montand l´allusion á la ville de Montecatini , commune proche de Monsummano Alto , lieu de naissance de Ivo .

    Toujours fidele á ses racines ….

    Source : cette photo d´une vue de Marseille provient d´un album de Google France images

    octobre 5th, 2009

    Yves Montand avec sa soeur et son frere

    Poster par yvesmontand in Uncategorized

    img-ives-et-ses-frere-et-soeur.jpgPhoto extraite du livre Le chant d´un homme , Yves Montand et sur lequel l´on peut voir les trois enfants Livi : Giuliano , Lidia et Ivo .

    L´on peut observer que Ivo a déjá un regard profond ….

    octobre 4th, 2009

    Yves Montand avec son épouse , Simone Signoret

    Poster par yvesmontand in Uncategorized

    img-avec-simone-signoret.jpgEn 1949 , Yves Montand rencontre á Saint Paul de Vence , en Provence , la célebre actrice Simone Signoret . Il l´épouse dans cette même commune le 22 décembre 1951 et malgré des hauts et des bas , il restera officiellement marié avec elle jusqu´á la disparition de cette derniere en 1985 .

    Ils apparurent ensemble dans plusieurs films parmi lesquels Compartiment tueurs ( 1965) et L´aveu ( 1970) de Constantin Costa-Gavras et Police Python 375 ( 1976)

    d´Alain Corneau .

    Source : la photo accompagnant cet article montre Yves Montand et Simone Signoret se promenant dans Paris . Elle provient du livre Le chant d´un homme , Yves Montand .

    Anciens sujets »





    Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 18 articles | blog Gratuit | Abus?